• Jojo Rabbit

    Jojo Rabbit est sorti dans les salles françaises il y a peu. J'ai donc sauté sur l'occasion puisque ça fait grosso modo... TROIS PUTAINS DE MOIS QUE JE L'ATTENDS ! Ouais, c'est un peu agressif pour un commencement de review, mais j'avais besoin d'extérioriser ma frustration ♥

    Résumé : Jojo est un petit allemand solitaire. Sa vision du monde est mise à l’épreuve quand il découvre que sa mère cache une jeune fille juive dans leur grenier. Avec la seule aide de son ami aussi grotesque qu'imaginaire, Adolf Hitler, Jojo va devoir faire face à son nationalisme aveugle. (Merci Allociné)

    Alors alors... Autant dire que j'ai adoré ! Je le savais d'avance, c'est mon petit doigt qui m'a dit qu'il allait être génial, j'ai senti une bonne vibe. Sauf que c'était sans compter ma fichue malédiction : du "comédie dramatique" de la fiche, je n'ai retenu que le "comédie" et je suis encore tombée sur le cul ! Mon petit cœur est en mille morceaux. Quand je dis que je suis dans une période involontaire de films tristes. (Pour le coup, c'était ma faute mais chut...)

    Comme il vient de sortir, je ne vais pas vous spoiler ce film merveilleux mais seulement vous faire part de quelques éléments  qui m'ont étonnée et donné envie d'embrasser le réal.

    1. Il y a des références cinématographiques PARTOUT. Genre, vraiment partout. Il y a des hommages cachés pour qui saura les voir, mais je vous promets qu'il y en a des très évidents pour les autres. Le gars (Taika Waititi, pour les gens qui dorment dans le fond) baigne dans notre bon bouillon internetien !
    2. Les blagues sont tellement décalées qu'elles ne jurent pas avec les moments de drame. Ce doit être le seul film à mi-visée humoristique où je me suis pas dit "Oulà... Ça passe vraiment ça ?" (grimace gênée incluse). Quand elles sont vraiment horribles, ça ajoute bien plus au drame qu'à la comédie.
    3. Le pitch est barré, le contexte est réaliste. Je ne sais pas comment il a fait ça. Mais à chaque fois qu'on frôle le "trop", le film fait un 180 et nous éclate la gueule avec un petit truc horrible, l'air de rien, comme ça en passant. Parce que quand on regarde un film sur les nazis, c'est interdit de trop s'amuser !

    Je vais pas vous faire le topo sur : l'image est géniale, le rythme claque et les personnages sont beaucoup trop attachants. Tout est là et la seule chose que je peux reprocher au film, c'est d'avoir tué mon personnage préféré ALORS QUE JE CROYAIS A SA SURVIE, PUTAIN ! Mais bref : allez le voir ! Il faut que Jojo Rabbit explose au box office !


    Pour ceux qui l'ont déjà vu, je vous mets un "spoil de la douleur" juste en-dessous pour que vous puissiez pleurer avec moi... (surlignez avec votre souris pour lire)

    Une amie vient de me faire remarquer que le capitaine, lorsqu'il est dans son super costume, a une cape rose et son copain a une cape avec des triangles roses (symbole sur les tenues des homosexuels dans les camps de concentration). 

    1. Quand on voit le capitaine après la prise de Berlin, il tient une cape à triangles roses.
    2. Ils ont mené une attaque suicide parce que, même après la libération, les gays seront encore persécutés de très nombreuses années.

    Je crois que je vais aller me mettre en PLS dans un coin et pleurer jusqu'à devenir une petite feuille de parchemin toute sèche et toute rabougrie...

    « Mrs DoubtfireMisery »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 28 Février à 16:32

    Celui-ci me fait de l’œil depuis un moment ! Va falloir que je pète ma tirelire ^^ ! 

      • Vendredi 28 Février à 20:20

        Achète aussi des mouchoirs x)

    2
    Jeudi 26 Mars à 13:13

    Pareil, j'ai vu des extrais et depuis j'attend un lecteur potable 720p pour mater ça!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :