• Sabbath - Concours de Génération Lecture

    J'arrive !

    Comme d'habitude, je m'y prends au dernier moment. Mais voilà ma participation au concours organisé par Génération Lecture avec pour thème l'automne. La deadline étant le 21 novembre à 16h, je suis juste. Mais bon, c'est parti !

    Sabbath

    Elles tournent, elles virevoltent, elles s'envolent ! Tous les ans, le même soir, je viens les regarder. Elles sont si belles, dans leurs robes fantomatiques. Leurs orteils nus s'enfoncent dans l'humus rouge. Leurs jambes pâles se mêlent et s'emmêlent. Leurs mains tendues vers le ciel comme une prière appellent la nature. Mais ce soir, c'est comme si elles m'appelaient.

    La rousse rit aux éclats, main dans la main avec les beaux yeux bleus à sa droite. Elle l'emmène dans sa farandole, pieds nus dans l'herbe gelée. Pas un tremblement, pas un grelottement. Le gel et le vent rosissent ses joues. Des grains de son parsèment son visage comme mille constellations sur la toile du ciel. De toutes les sorcières, c'est bien elle la plus magique.

    L'appareil photo entre mes doigts gelés refuse d'obéir. Mon index s'acharne sur le déclencheur sans succès. Allez, marche ! C'est l'heure... Je ne veux pas rater ce moment... Elles se réunissent toutes autour du feu, lanterne à la main. Et les voilà qui divisent la flamme de leurs rires et mains mêlées.

    Elles offrent leur flamme à la lune. Leur berceuse résonne dans le froid de la nuit. Je tremblotte, caché derrière mon buisson, et resserre les pans de mon manteau. La lumière lunaire m'éblouit, elle m'aveugle.

    Soudain, la rousse est devant moi. Elle me regarde avec douceur et tend une main laiteuse vers moi.

    « Nous n'attendions plus que toi, viens. »

    Je saisis sa main et m'extirpe des feuilles piquantes. Elles me regardent toutes avec bienveillance et les jolis yeux bleus me tendent une lanterne.

    « Danse avec nous, âme en peine, suis-nous et oublie tous tes soucis. »

    Sur ces mots, elle m'attrape le bras et m'entraîne dans une valse effrénée. Ses nattes blondes tressautent au rythme des chants :

         Sorcière, sorcière,

         Danse jusqu'au bout de la nuit.

         Âme en peine, âme nouvelle,

         Fais bouger tes bras, tes pieds.

         Oublie.

         Oublie jusqu'à ton nom !

         Le voyage commence.

         Ton voyage commence.

         Lune, éclaire le chemin.

         Mère, guide ses pas.

         Jusqu'au bout de la nuit.

         Jusqu'au bout de la vie.

    Mes gestes se ralentissent, je me fige à ces paroles. La rousse s'approche et me serre dans ses bras. Mes yeux tombent alors sur la route en contre-bas puis sur ma poitrine empourprée, mes doigts qui jamais plus ne pourraient déclencher la caméra. La lanterne émet une lumière froide. Un feu sans chaleur qui pourtant me réconforte. La rousse dépose un baiser sur mon front.

    « Il faut partir, Mathias. »

    Ses lèvres s'approchent et soufflent ce qui, autrefois, fut ma vie.

    « HS #4 : La jalousie, c'est mal.I failed »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Mardi 12 Décembre 2017 à 19:03

    Je pensais t'avoir donné mon avis, mais j'avais oublié ! Je m'en excuse...

    J'adore ton texte ! J'ai aucune chance avec mon poème tout pourri...

    Ton texte est magique, on ressent la magie, c'est génial !

     

      • Mardi 12 Décembre 2017 à 20:09

        C'est pas grave, t'inquiètes ;)

        Merci, je suis touchée que tu l'aimes. Moi, j'aime bien ton"poème tout pourri", le dénigre pas, il est magique, lui aussi ^^

      • Vendredi 22 Décembre 2017 à 23:30

        Je trouve ton texte très bien écrit Reindeer, c'est agréable. On voit que tu es à l'aise avec l'écriture, personnellement, je glisse facilement dans le récit, chapeau! Quand à toi Nienor, je trouve le début du poème pas assez satisfaisant, on voit que tu as de superbes métaphores (cheveux de la forêt) et je pense que tu ne nous les fais partager de façon légèrement maladroite [Désolé des critiques je te dis ce que je ressens en tant que lecteur mais je ferais probablement pas un aussi bon poème que le tiens, je sais simplement que le ressenti du lecteur aide l'auteur à progresser]. Néanmoins j'ai extrêmement aimé la fin du poème ça montre que tu as un très fort potentiel, je te tire également mon chapeau pour ce style d'écriture!

      • Samedi 23 Décembre 2017 à 10:00

        Merci *salue humblement le public* et merci pour ton retour sur nos deux textes ;)

        Je suis heureuse de voir qu'il trouve son public, y'a pas grand monde qui s'échoue par ici (et j'ai parfois l'impression d'écrire dans le vide ><)

        Je ne sais pas si tu as vu, mais il est possible de voter pour un des textes, puisque Génération Lecture galère à nous départager (un petit coup de pouce, c'est jamais de refus <3)

      • Samedi 23 Décembre 2017 à 12:54

        Reindeer : Merci d'aimer mon petit poème pourri ^^

        Otageek: Merci de tes commentaires constructifs !

    2
    Samedi 23 Décembre 2017 à 18:01

    Je vous en prie Nienor et Reindeer. Ah ça marche Reindeer je vais jeter un coup d'oeil au sondage cool

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :