• DDL #15 : Princess Bride

    Que dire, si ce n'est que c'est mon deuxième gros coup de cœur de l'année. Ne vous laissez pas tromper par cette couverture rose bonbon, ce truc est l'aventure la plus déconnante que j'aie jamais lue ! Je suis fan. Franchement, je l'ai dévorée en trois jours et je suis triste de l'avoir finie.

    Comme il n'y a pas de résumé au dos du livre, je vais vous en faire un (très) grossier. Princess Bride, c'est l'histoire de Bouton d'or qui va épouser l'horrible Prince Humperdinck et d'Inigo Montoya qui cherche vengeance pour son père assassiné. Eh oui, vous connaissez tous le fameux ''Bonjour, mon nom est Inigo Montoya. Tu as tué mon père, prépare-toi à mourir.'' même sans avoir lu le livre. Parce que cette tirade est MÉGA STYLÉE. Aaaaaaah je l'aime !

    Je ne spoilerai rien du scénario, et ne vous spoilez pas tout seul. Vraiment. Ce serait dommage. Parce que l'auteur vous spoilera lui-même. Il a une façon de nous accrocher à l'histoire... C'est du génie. Il fait des apartés en italique pour décrire ce qu'il a abrégé de la ''vraie version longue de Simon Morgenstern'' (auteur fictif inventé par ce bon William Goldman) et des fois il balance des spoils au calme, comme ça. Sauf que ça renforce le suspense ! Parce que c'est beaucoup trop bien fait !

    Ce qui est amusant, c'est que l'histoire en elle-même, si on prend les éléments factuels les uns après les autres, n'a rien de particulier. C'est juste la façon de le raconter qui la rend spéciale. Sinon, c'est un conte. C'est tout. Et pourtant, ça m'a embarqué de façon super violente. J'ai même fini en PLS dans un coin de ma chambre à certains moments. Parce que c'est un conte assez cruel et ironique, dans le fond. La féérie est très relative et le fantastique terre à terre. Princess Bride est vraiment une histoire à part portée par une forme sans défaut et étonnante.

    Pour conclure, je ne peux que vous recommander de lire Princess Bride si ce n'est pas déjà fait. Parce qu'il s'est fait une grande place dans mon panthéon des meilleures histoires.

    « Nicky Larson et le Parfum de Cupidon"The Cult of Dionysus", The Orion Experience »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :