• Nicky Larson et le Parfum de Cupidon

    J'ai tendance à être d'accord avec les avis généraux quand il s'agit des films. Oui bon bah on peut pas être original et à contre-courant partout, déjà parce que ce serait méga chiant, et aussi parce que ce serait stupide. Bref. Pour le coup, je vais donner tord à l'avis général (qui a collé moins de 4/5 à ce film) : il est génial.

    Je dois avouer que je n'ai jamais vraiment accroché à l'anime City Hunter. De un, parce que le doublage français, le plus commun à la télé, est dégueulasse. De deux, parce que le rythme est relativement mal dosé. Je ne parlerai pas non plus du fan service hallucinant et souvent malaisant. Le manga n'est pas non plus disponible à ma médiathèque et je suis trop pauvre pour les acheter. Du coup, on seul contact avec cette série a été quelques tomes d'Angel Heart que j'avais beaucoup appréciés.

    Autant dire, donc, que l'intégrité de Nicky Larson dans l'adaptation, je m'en tamponne pas mal le coquillard ! Puis même, une adaptation doit se suffire à elle-même en termes de scénario et d'univers. Si on doit avoir lu tous les mangas, regardé toutes les séries/film/mes-couilles-sur-ton-front pour comprendre ce qui se passe à l'écran, c'est une mauvaise adaptation.

    Ici, c'est une BONNE adaptation.

    Une TRÈS BONNE adaptation.

    Je suis vraiment difficile quand il s'agit d'humour, ce que je trouve drôle ne va pas me tirer autre chose qu'un sourire plat, de façon générale. Mais là, d'accord, j'ai ri. Fort. Les gags sont géniaux. Même lorsqu'ils sont prévisibles, l'exécution est tellement parfaite que ça frôle le miracle.

    On garde certains éléments humoristiques du manga de base, que ce soit le caractère explosif de Laura (Kaori) et son marteau géant, la perversité exacerbée de Nicky (Ryo Saeba) et les expressions très cartoonesques des personnages. Le deuxième point m'avait mis mal à l'aise dans le manga/anime mais ici il est très bien géré. On n'est pas là que pour montrer un vieux pervers mater des culs et des nichons, on est là pour montrer que c'est mal (de le faire sans consentement, hein, si vous aimez les culs et les nichons grand bien vous fasse) et que ça mène donc à des punitions exemplaires. Merci, doux karma du nom de Laura. Bénies soient tes interventions ô combien vengeresses et adaptées.

    Bref, rangez vos torches et vos fourches, je ne suis pas là pour vous faire un cours de féminisme au cinéma.

    Parce que le plus important dans ce film, c'est surtout le scénario. Le duo Laura/Nicky part à la recherche d'un MacGuffin aux effets plutôt décapants : un filtre d'amour très, très efficace. Qui va bien sûr tomber entre des mains non habilitées à le recevoir. Et tout va partir en live. D'autant plus que Nicky a seulement 48h pour régler le problème, car il a lui-même été infecté !

    La première fois que j'ai vu le film, au cinéma, j'ai été bluffé par l'enchaînement des scènes. Quand on pense que ça ne peut pas aller plus loin, ça creuse encore et encore ! Ou plutôt, ça monte haut tout en restant très près de la ceinture cette affaire. Bah oui, les blagues de cul c'est le fond de commerce du film. Mais inventives, les blagues de cul. Du grand art !

    Je vous épargnerai le côté caractérisation de personnage durant les premières minutes du film qui sont juste géniales. Et le développement qui est bien mieux traité que ce à quoi on peut s'attendre dans un film humoristique. La bande à Fifi ne s'est pas contentée de faire un film comique à la française, ils ont instillé dedans tout l'amour qu'ils avaient pour cette série, et ça se sent. Il suffit de voir le nombre exceptionnel de références cachées tout le long du film pour s'en rendre compte.

    Pour conclure : je recommande.

    « Appels à textes - Programme 2021DDL #15 : Princess Bride »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 21 Juillet à 22:54

    Je l'ai vu avec mon meilleur ami peu après sa sortie ciné je crois. On a tout deux adoré! Je sais qu'il ne colle pas totalement a l'anime ou au manga d'après les plus connaisseurs, et pourtant je trouve personnellement qu'ils ont quand même été hachement fidèles aux personnages et à l'ambiance d'origine. :o

    Surtout après tout les ratages de Live Action qu'on a pu déjà voir, et surtout pour un film FRANCAIS (la malédiction). On peut douter, mais pas détester, franchement. o/

    Comme tu le dis, ça se sent que ceux et celles qui ont pris le développement du film en charge, connaissait un minimum l'oeuvre d'origine et surtout... l'aiment. (puis zut, les inconnus dans un nicky larson. les INCONNUS.)

    Je le recommande aussi vivement aux gens, c'est un bon moment à passer! :D

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :