• Le Journal #3 : Les études


    Cher Journal,

     

      J'en ai rien à péter des études. C'est triste à dire, mais on a beau être pas trop mauvais, il y a une différence entre réussir et en avoir quelque chose à faire de réussir. Plus ça va, et plus ma motivation dégresse. J'aime bien ce que je fais, mais pourtant, je ne me vois pas y travailler. Je doute sans cesse et me dis que ce n'est pas ce que je souhaite faire.

      Il y a tellement de choses que j'aimerais faire et si peu qui me semblent réalisables... Vivre de l'écriture, ouvrir un bar à chat ou une maison de retraite en pleine montagne ! Tout ça, je l'imagine sans vraiment y croire, même si je sais que ça me rendrait heureuse d'y arriver. Mais voilà, ce sont des entreprises à risque et le confort financier est aujourd'hui quelque chose de non négligeable lorsque l'on pense à l'avenir.

      Chômage, un mot qui nous fait peur lorsque l'on nous parle d'orientation. Parce que finalement, on ne choisira pas ce qui nous plaît vraiment, mais ce qui nous permettra de subvenir à nos besoin, à la qualité de vie que nous souhaitons.

      J'en arrive à faire des études qui, si elles sont chouettes, ne me poussent pas à me projeter dans l'avenir. "Tente une école d'ingénieur !" D'accord. "Pourquoi pas architecte ?" Okay. Mais si je n'y arrive pas ? Je ne suis pas Dieu tout puissant, mes notes descendront forcément, ma motivation n'est jamais au beau fixe plus de deux jours, et même lorsque c'est le cas, la charge de travail me décourage.

      Je pensais qu'une fois sortie de prépa, tout irait mieux, mais c'est faux. Changer d'études, ce n'est pas changer de mentalité. C'est juste changer de cadre et de matières, sortir d'une zone de confort bien établie où les professeurs vous demandent ce que vous fichez là avec un parcours pareil. Et vous ne savez pas leur répondre, car vous n'en avez vous-même aucune idée.

      Bref, cher journal, j'ai l'impression de ne pas avoir ma place dans mes études, mais changer encore une fois de voie me découragerait encore plus. J'ai envie de réussir, mais aucune motivation pour y arriver.

    « Vivre AvecIl n'y a rien de plus beau... »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 10 Mars à 20:21

    Tin... qu'est-ce qu'on peut faire pour te redonner la pèche ? Un fondant ? Un Mojito ? Accroches-toi Reindeer ! Tu touches en story !

    Un admirateur anonyme...

      • Samedi 10 Mars à 22:13

        Des anti-dépresseurs ? Sérieux, je sais pas ^^". Le pire, c'est que ma vie est pas si nulle que ça d'un point de vue objectif. Du coup, le plus triste, c'est ma vision des choses. Faudrait vendre du bonheur en gélules, ou des lunettes qui font voir la vie en rose...

    2
    Dimanche 11 Mars à 23:29

    Ça me semble très familier tout ça ! Surtout en ce moment où j'en parle pas mal autour de moi. Je suis malheureusement d'accord sur le fait qu'on ne choisit pas ce qu'on veut faire mais ce qu'on peut faire pour essayer de s'en sortir. Et pour le reste, je suis à l'opposé car j'adore les études ! J'adore avoir des feuilles de cours mal écrits, des cahiers, des classeurs et des stylos qui traînent partout. J'adore apprendre des tas de trucs inutiles, ou pas. J'adore me prendre la tête sur des exercices compliqués, une dissertation ou un devoir. Bizarre ? Oui très x). Chacun son truc. Pourtant je suis loin d'avoir été quelqu'un de studieux. Si je pouvais tout refaire je serais parti sur de longues études tout de suite après le bac. Mais ce n'est pas ce qui arrivera.

    Je sais bien que c'est démotivant et déprimant, je commence tout juste à comprendre que ce n'est pas si grave. On peut très bien prendre toute une vie à trouver ce qu'on veut vraiment faire. Ou ne jamais le savoir. Réaliser ses rêves ou pas. Etre très diplômé ou pas du tout. Le plus important c'est de se focaliser sur ce que l'on a déjà, et de l’apprécier. Et arrêter de se prendre la tête. Bon plus simple à dire qu'a faire, mais c'est un exercice qui porte ses fruits ! Et très rapidement, mine de rien.

    J'ai mis beaucoup de temps à y réfléchir depuis la fin de mon BTS, et je t'assure que relativiser m'a beaucoup aidé à me sentir mieux et à stopper mes coups de blues. J'espère que ça t'aidera un petit peu :3.

    Des poutous.

      • Samedi 17 Mars à 19:18

        La fatalité de l'orientation °^°. Perso, j'aime la sensation de la plume grattant sur le papier, mais le fait d'écrire des cours à longueur de journée m'épuise assez vite.

        J'espère quand même qu'à un moment, je trouverai ce que je veux vraiment faire, parce que ce serait passer à côté du sens de la vie, quelque part...

        On m'aide à relativiser, en ce moment, et à combler mes multiples lacunes personnelles (ce qui n'est pas rien). Alors peut-être qu'un jour je verrai le monde d'un œil plus positif ^^

        Des poutous à toi aussi <3

    3
    Samedi 17 Mars à 01:05

    Ah..... l'orientation.......

    Nous avons l'air d'avoir des parcours similaires.. 3ème année après mon BAC, je suis toujours aussi perdu. la seule motivation que j'ai à avoir cette année, c'est pouvoir me tirer dans 2 mois et retourner dans mon bled he

    Bon courage !

      • Samedi 17 Mars à 19:19

        Tu veux venir avec nous ? On part élever des chèvres dans les Alpes à la fin de l'année °^°

      • Samedi 17 Mars à 23:35

        Je signe où ?!

      • Dimanche 18 Mars à 10:22

        Pas de signature, juste ton âme...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :